Monsieur BORNE

7 mai modifié dans Blog
Le prof que tu deviens est je pense un savant mélange de l’élève que tu as été, de l’homme que tu es, et de trois bricoles comme les collègues inspirants. Ce billet commence par un mail que j’ai reçu il y a quelques jours. Thomas, élève de ma dernière promotion de troisième dans le Cantal…

Réponses

  • 8 mai modifié

    Et quand tu vas voir mon billet de samedi prochain, écrit la semaine dernière.... :o

    "J’expliquais que j’avais commençait ma carrière " -> commencé

  • Yo,

    Superbe article, chapeau bas. Qu'est-ce qui fait qu'on écrit des articles comme ça ?

    j'avais commençait => commencé

    Tcho !

  • Et merci !

    pour répondre à ta question, un mail d'un gamin, un parmi d'autres, j'en ai relativement souvent. Le mail de plus dans ce contexte particulier où j'envoie chier pas mal de choses pour mieux m'accrocher à ce que je sais faire de mieux et que je dois faire :)

  • Merci pour cette tranche de vie Cyrille, le paradoxe dans tout ça c’est qu’on peut se rappeler d’un bon comme d’un mauvais prof, l’un peut susciter des vocations l’autre des déroutes. C’est comme ça. A un moment donné c’est au gamin de décider de son avenir, pas évident à 15 ans, à 20 ans non plus. Peut-être à 25 ans, ce qui est mon cas.
    Ton billet tombe très bien, je met de côté quelques unes de tes phrases que je lirais je l’espère dans les mois à venir lorsque je serais de nouveau sur les bancs de la fac, parti pour deux ans encore et toucher du bout du doigt ce que tu appelles aussi « le plus beau métier du monde », avec ses moments de doute, ses difficultés mais aussi ses moments qui un jour feront que l’on se rappellera peut-être de toi pour te remercier pour ton côté nature à tout prix conservé.

  • @Cascador a dit :

    Qu'est-ce qui fait qu'on écrit des articles comme ça ?

    Le fait qu'on répète ce que je viens de dire juste avant ? >:)
    Tu me diras ça samedi

  • Yo @Ice,

    Pas compris ?

    Tcho !

  • 8 mai modifié

    Dors la nuit... :'(

    Moi j'hiberne jusqu'à la.semaine prochaine

  • Un très beau billet qui a touché le prof que je suis aussi. Merci !

  • Chouette billet.
    J'aurai presque envie de me reconvertir en prof...

  • @Redscape tout le monde ne peut pas le faire, et tout le monde ne peut pas gérer n'importe quel âge. Je ne pourrais pas travailler avec des petits par exemple, je n'aurais jamais la patience. De la même manière, travailler avec des adolescents, tout le monde ne peut pas le faire, et même de moins en moins ce qui est un problème de fond.

  • Chouette texte, et chouette façon de concevoir l'enseignement :smile:

  • @cyrille a dit :
    @Redscape tout le monde ne peut pas le faire, et tout le monde ne peut pas gérer n'importe quel âge. Je ne pourrais pas travailler avec des petits par exemple, je n'aurais jamais la patience. De la même manière, travailler avec des adolescents, tout le monde ne peut pas le faire, et même de moins en moins ce qui est un problème de fond.

    Je ne pourrai pas avec les petits non plus.
    Mais j'ai souvent songé ces dernières années à faire une reconversion professionnelle, parce que le métier me fascine (ben ouais, ça doit exister encore), et que je sais exactement ce que je voudrais enseigner.
    Mais les contraintes de la vie font que ça ne sera pas possible (même si avec 4 enfants, il me semble être exonéré de quelques concours...)

  • @Redscape a dit :

    @cyrille a dit :
    @Redscape tout le monde ne peut pas le faire, et tout le monde ne peut pas gérer n'importe quel âge. Je ne pourrais pas travailler avec des petits par exemple, je n'aurais jamais la patience. De la même manière, travailler avec des adolescents, tout le monde ne peut pas le faire, et même de moins en moins ce qui est un problème de fond.

    Je ne pourrai pas avec les petits non plus.
    Mais j'ai souvent songé ces dernières années à faire une reconversion professionnelle, parce que le métier me fascine (ben ouais, ça doit exister encore), et que je sais exactement ce que je voudrais enseigner.
    Mais les contraintes de la vie font que ça ne sera pas possible (même si avec 4 enfants, il me semble être exonéré de quelques concours...)

    Master MEEF 2nd degré pour toi, où tu peux ensuite enseigner là où les matières de ton choix.
    Tu es effectivement dispensé de certaines contraintes quand tu es parent.

  • @romainhamel a dit :
    >
    Tu es effectivement dispensé de certaines contraintes quand tu es parent.

    Non ! Ça existe encore ce genre de choses dans le public ?

  • J'attends le CAPES Numériques pour voir si je suis tenté...

  • @Phreg a dit :

    @romainhamel a dit :
    >
    Tu es effectivement dispensé de certaines contraintes quand tu es parent.

    Non ! Ça existe encore ce genre de choses dans le public ?

    Yep : https://vocationenseignant.fr/comment-preparer-les-concours-avec-ou-sans-master/

    Enfin bon être dispensé d'un Bac +4/+5 c'est une chose, reste qu'il faut quand même passer le concours et se préparer en amont.

  • 10 mai modifié

    @Damien a dit :
    J'attends le CAPES Numériques pour voir si je suis tenté...

    Quoi, un CAPES à 1.2 fois le SMIC (ton ancienneté dans le privé, on s'en fiche totalement), obligé de te déplacer en région parisienne ou dans le nord (sauf si tu y es déjà), ça te fait rêver ?

  • Ça me rappelle Monsieur Maertens, l'instituteur qui m'a réconcilié avec l'écriture et la lecture lorsque j'ai redoublé mon CE2.

  • 10 mai modifié

    @Alain a dit :

    @Damien a dit :
    J'attends le CAPES Numériques pour voir si je suis tenté...

    Quoi, un CAPES à 1.2 fois le SMIC (ton ancienneté dans le privé, on s'en fiche totalement), obligé de te déplacer en région parisienne ou dans le nord (sauf si tu y es déjà), ça te fait rêver ?

    Vu comme ça, pas vraiment...

  • Il y a malheureusement une autre manière de calculer : 34 semaines de 30 h (plus ou moins) par an soit ~1000h/an.
    Dans le privé, celui qui ne bosse pas trop est du côté des 1700 h/an.
    1.2*1700/1000 c'est quasi 2. Et je connais pas mal de jeunes bac +4 ou 5 qui ne se font pas 2 smics.
    Avec ce salaire et tant de vacances, le risque est grand d'attirer les bacs + plus motivés par la qualité de vie que par le métier.

  • @Phreg a dit :
    Il y a malheureusement une autre manière de calculer : 34 semaines de 30 h (plus ou moins) par an soit ~1000h/an.
    Dans le privé, celui qui ne bosse pas trop est du côté des 1700 h/an.
    1.2*1700/1000 c'est quasi 2. Et je connais pas mal de jeunes bac +4 ou 5 qui ne se font pas 2 smics.
    Avec ce salaire et tant de vacances, le risque est grand d'attirer les bacs + plus motivés par la qualité de vie que par le métier.

    Pour un prof consciencieux, c'est bien plus d'heure de boulot :)

  • 10 mai modifié

    Le temps de travail des professeurs est un vaste sujet.

    Il est différent d'une matière à l'autre et d'un prof nouveau à un prof expérimenté.

    On peut constater cela en prenant deux cas extrêmes : une jeune professeure de français qui doit créer tous ses cours, ses progressions, niveau par niveau, année après année pendant 5-6 ans, et qui sera submergée par les rédactions et copies à corriger et la professeure de mathématiques expérimentée, qui aura des centaines de cours de prêt, après 5-6 ans d'exercice de ses fonctions, pour chaque niveau, par progression et dont les copies sont en général plutôt rapidement corrigées.

    Rajoutons à cela que le système éducatif français enverra la jeune novice dans les établissements les plus durs, REP et REP+. C'est d'une bêtise sans nom.

    Un peu comme si on demandait à un apprenti charpentier de bâtir une cathédrale dans ses premiers jours de fonction.

  • chaque métier à ces inconvénients qui lui sont propre.

  • Pour les heures hebdos d'un prof, je sais bien. J'ai assez de contacts très proches dans l'enseignement pour dire que ça va de 20 à plus de 40 h, sans que volume soit synonyme de qualité.

  • Dans l'ordre :

    • le CAPES d'informatique sera certainement une déception, un truc qui ne sera certainement pas en adéquation avec le monde du travail. Bien pour un gars qui sort de la FAC avec des idées à la con, certainement une frustration pour un professionnel.
    • il est certain que l'ancienneté arrange dans le métier, néanmoins je mets un gros bémol. Enseignant, tu travailles comme tu veux, j'ai des collègues qui sont de vrais branleurs et qui font leur travail à l'arrache, d'autres qui font des projets merveilleux où ils ne comptent plus les heures. Je viens de me caser deux heures gratos pour aider mes anciens élèves de première qui sont actuellement en terminale car elles en ont besoin, je ne suis pas obligé, je me sens obligé, et c'est mal vu par certains collègues qui ont la sensation que c'est mal de faire son travail gratuitement.
    • nous sommes plusieurs professeurs sur le forum et nous n'avons absolument pas le même public, nous ne faisons pas le même travail, néanmoins il y a quelque chose qui nous rapproche tous. A un moment, tu es dans l'arène et tu peux affronter jusqu'à 35 personnes en même temps. Et que ce soit les prépas HEC d'Alain, les petits mutants de Arnaud ou mes gamins en échec, il faut sortir les testicules ou pour montrer qu'on a le niveau, pour maintenir la discipline, pour réussir à faire passer le message. C'est un grand moment de solitude, personne ne viendra vous venir en secours contrairement à une chaîne de programmation où votre collègue peut venir vous expliquer un truc.
  • @cyrille a dit :
    Bien pour un gars qui sort de la FAC avec des idées à la con

    Ça manque un peu de diplomatie.
    Reformulons, « Bien, pour un jeune diplômé de l'université manquant d'expérience ».

  • c'est un vrai problème de fond. J'ai la chance d'être dans l'enseignement professionnel mais d'avoir une matière générale. Dans mes collègues qui enseignent des matières professionnelles, il n'y a pas d'obligation d'être à jour ce qui est un problème de fond. Donc en gros pas évident d'apprendre les méthodes des années 90 pour envoyer des gens dans le monde du travail. J'ose à peine imaginer l'informatique avec des référentiels pondus sans demander l'avis des professionnels et réalisé par des gars qui n'auront pas fait l'entreprise.

  • C'est effectivement, un problème, mais il ne date pas d'aujourd'hui, et n'est pas près d'être résolu.
    J'ai 30 ans d'expérience professionnelle, et il m'arrive de former des jeunes sortant d'écoles (pas assez souvent malheureusement), ils ont des idées loufoques et préconçues, souvent, mais parfois de bonnes.
    Et j'ai été jeune con également...

  • @cyrille a dit :
    c'est un vrai problème de fond. J'ai la chance d'être dans l'enseignement professionnel mais d'avoir une matière générale. Dans mes collègues qui enseignent des matières professionnelles, il n'y a pas d'obligation d'être à jour ce qui est un problème de fond. Donc en gros pas évident d'apprendre les méthodes des années 90 pour envoyer des gens dans le monde du travail. J'ose à peine imaginer l'informatique avec des référentiels pondus sans demander l'avis des professionnels et réalisé par des gars qui n'auront pas fait l'entreprise.

    Quand les responsables de filière sont des fonctionnaires qui ne connaissent rien au monde du travail dans le privé ... Et qu'ils te disent comment faire en entreprise... Heureusement que j'ai eu un maître de stage sympa. C'était il y a 20 ans.
    J'ai appris que quelques années ensuite, le responsable de la filière s'était fait lourder. Il s'était fâché avec certains de ses "collègues" prof et aussi avec certaines entreprises partenaires (les stagiaires avaient un niveau "lamentable" et les soutenances de stage furent "sportives"). J'ai appris tout ce qu'il fallait éviter de faire et dire avec lui. :D

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.