La fin du monde ?

Pensez-vous, comme Pablo Servigné, que la fin de ce monde est proche ? Seriez-vous, vous -aussi, de dangereux collapsologues à tendance verte et décroissante ?

«134

Réponses

  • je pense aussi que nous approchons de la fin du monde. Le réchauffement climatique, la consommation à outrance, les jeunes de plus en plus bêtes, la disparition des espèces, on va tous mourir. J'invite mes gosses à ne pas avoir d'enfant.

  • Je pense qu'avec tous ces programmes télé de merde dark, les journaux télé necrophiles, Netflix qui a 9 programmes nihilistes sur 10, il y a de quoi se conforter dans l'idée. C'est de la diversion! Ce n'est pas un scoop, Netflix c'est du divertissement, sauf qu'il n'est pas joyeux.
    \

  • La fin d'un monde.

  • Collapsologue je ne pense pas, préoccupé par ce qui se passe assurément.

  • en considérant que nous n'avons même pas un quart de la vie des dinosaures, que notre espèce va arriver à saturation de notre planète, il y a fort lieu de croire que c'est la fin imminente de NOTRE monde, pas du monde. Mais l'imminence n'est même pas pour nos enfants mais pour la suite.

  • Je discutais avec un responsable de la Compagnie Nationale du Rhône qui expliquait que le niveau du Rhône allait baisser de 15 à 40% en 2050. Il me disait qu'à -40%, c'est la fin de la quasi totalité de l'activité économique et agricole de Lyon à Marseille.

    Les acteurs publics, les entreprises, les syndicats agricoles sont au courant.

    Et bien l'ensemble des acteurs... ne fait absoluement rien et ne prépare rien.

    Il parait que gouverner, c'est prévoir...

  • En 2050 ceux en poste seront en train de se bronzer les miches avec un Pulco dans la main.
    On laisse ça pour la génération qui suivra (peut-être)

    A+

  • 23 mars modifié

    A mettre en corrélation avec d'autres conférenciers tel que Jancovici, Aurélien Barrau etc. Sachant que chacun a, à mon sens une partie de la vérité.

    On va vers des changements dramatiques mais on est incapables de les prédire.
    Quel catastrophe va nous tomber dessus en premier ?

    Pour l'instant, ça reste de l'ordre de la croyance.
    Perso, je pencherais sur l'extinction de masse. Quand on va avoir des soucis pour remplir les super-marchés en nourriture, je pense que tout va s'éffriter.
    Principalement le capitalisme et le système financier mondiale.
    Conséquence : chaos donc guerres, famines, épidémies : extinction massive.
    Bref, que du radieux.

  • @Damien

    Je pense que le 1er problème, c'est l'eau.

  • J'avais entendu il y a quelques années que les futures guerres seraient pour l'eau, mais ça c'était avant l'urgence climatique.
    Aujourd'hui, le problème est plus globale que le seul accès à l'eau. Réfugiés climatiques, catastrophes en séries, modifications d'environnements air-terre-eau, etc... Les problèmes sont multiples.

  • 25 mars modifié

    J'attends déjà de voir (dans l'ordre) :

    • les prochaines périodes de canicule qui seront redoutables dans les villes. N'oublions pas que certaines régions européennes commencent déjà à manquer d'eau et seront invivables entre juillet et aout (je pense à l'Espagne, futur désert).
    • ce que va donner la prochaine crise financière. A mon avis, ca ne sera pas beau à voir.

    Et oui, je suis persuadé que nos enfants vont connaitre de leur vivant ce que j'appelle "les guerres de l'eau".

    Sans compter que pour refroidir des réacteurs nucléaires en bordure de fleuves asséchés, ca va être le double effet kiss cool du réchauffement climatique. Surtout si tout le monde utilise des climatisations pour lutter contre ce même réchauffement climatique.

  • Tout ca pour dire que ca devient difficile de fermer les yeux sur le futur...

  • @Damien a dit :
    Tout ca pour dire que ca devient difficile de fermer les yeux sur le futur...

    Et pour citer mon grand père :
    "On n'a pas l'cul sorti des ronces."

  • le sud de l'espagne et l'agriculture intensive
    le détournement du jourdain en israel
    les barrages turcs et l'impact en aval en syrie et irak
    ... de biens petits exemples hors dérèglement climatique.

  • @Iceman a dit :
    le sud de l'espagne et l'agriculture intensive
    le détournement du jourdain en israel
    les barrages turcs et l'impact en aval en syrie et irak
    ... de biens petits exemples hors dérèglement climatique.

    Complétement occultés par les médias traditionnels.
    Au vue de la gueule des JT devenus des magazines de consommation, comment mettre devant le fait accompli des millions de gens ?

  • @Redscape a dit :

    @Iceman a dit :
    le sud de l'espagne et l'agriculture intensive
    le détournement du jourdain en israel
    les barrages turcs et l'impact en aval en syrie et irak
    ... de biens petits exemples hors dérèglement climatique.

    Complétement occultés par les médias traditionnels.
    Au vue de la gueule des JT devenus des magazines de consommation, comment mettre devant le fait accompli des millions de gens ?

    L'écologie c'est aussi quelque chose d'individuel. Je me demandent si les gens qui signent les pétitions ou font des manifestations pour l'écologie sont prêts à:

    • Renoncer à leur véhicule
    • Arrêter d'acheter des gadgets inutiles
    • Arrêter de prendre l'avion
    • Diviser par 2 ou plus leur consommation d’électricité et d'eau
    • Faire caca dans la sciure de bois
    • Manger ce qui pousse dans leur jardin uniquement

    J'ai l'impression que beaucoup attendent une solution miracle qui ne demanderait aucun effort à personne. Et surtout une solution qui vienne des autres. Je doute fortement que cela existe.

  • Ah ça, signer des pétitions et soutenir des gosses qui font la grève de l'école pour dire que franchement, bah ouais, y'en a marre, il n'y aucun soucis, les gens tombent dans le panneau.
    Mais ces gens ne font rien d'autres que brasser du vent (ils peuvent servir d'éoliennes éventuellement).

    Et je viens de tomber sur ça :
    https://www.lepoint.fr/monde/les-oublies-de-l-eau-potable-19-03-2019-2302172_24.php
    Et la fin qui te dé-culpabilise "oh, bah ça va alors !"

    Amener Internet partout, mais l'eau...

  • L'écologie c'est aussi quelque chose d'individuel : ça c'est le discours schizophrène médiatique :
    Faire le tri, renoncer à un véhicule, à l'avion etc. mais augmenter la croissance.
    C'est à mon sens irréaliste quand bien même une grande partie de la population s'y tenais, ça serait sans doute une goutte dans l'océan.
    Rien que renoncer à un véhicule ça veut dire se rapprocher d'une ville donc incompatible avec une autonomie alimentaire. (un jardin suffisamment grand)
    Le problème est simple : les solutions sont complexes.

    Renoncer à l'automobile, ça peut se résoudre mais faut penser à des infrastructures de remplacement et ça, ça ne se réfléchit pas à l'échelle individuelle.

    Plutôt que faire des économies de bout de chandelle, il faut de grandes mesures :

    • extinction des feux sur une ville entière :
      tu coupes Las Vegas pendant la nuit, j'suis sur que tu fais plus d'économies que des millions de foyers aux exigences drastiques.

    • consommation d'eau régulé par personne et par personne morale : adieu les terrains de golf, les composants électroniques, les habits synthétiques

    • avion interdit tout simplement aux civils
    • réguler la quantité de viande produite
      etc.

    Bien entendu, c'est pas avec nos politiques que ce genre de mesure arrivera.
    Personne ne veut proposer de la décroissance, des solutions impopulaires,
    de l'immobilisme (car souvent faire c'est pire que ne rien faire mais ne rien faire c'est politiquement inconcevable),
    du durable.

  • @src @mothsart
    ce sont des mesures dystopiques :D et pourtant ultra nécessaires pour freiner le réchauffement climatique et se donner des marges de manoeuvres supplémentaires.

    Problème : nos modes de vie ont tout industrialisés et il va falloir abandonner notre confort car avec la déconsommation des énergies carbonnées, de l'agriculture et des produits manufacturés va aller baisse de notre confort à l'occidental. On ne peut pas vivre pareil avec moins, c'est le message que les politiciens, les industriels ne feront jamais passer et que les citoyens ne veulent pas entendre.

    Exemple typique : la voiture. Alors qu'elles devraient consommer moins, polluer moins, rouler moins vite, être moins énergivore pour un tonnage à la baisse, c'est la course inverse qui se produit perpétuellement.

  • La désertification des campagnes ne fait qu'augmenter le phénomène. Quand dans ton village tu n'a plus de boulot, plus de commerces, plus de services publiques, plus de médecin, plus de train, tu es obligé de prendre ta voiture pour un oui pour un non et avaler des km, te taper les bouchons, polluer.

  • :|
    http://huet.blog.lemonde.fr/2019/03/27/nouveau-pic-demissions-de-co2-en-2018/

    Comment veux-tu ne pas arrêter de basher sans arrêt les US...

  • 27 mars modifié

    Et pour nos voitures européennes aussi ca remonte. ..pas seulement par abandon du diesel, mais avec les ventes de SUV, de premium

  • @Iceman a dit :
    Et pour nos voitures européennes aussi ca remonte. ..pas seulement par abandon du diesel, mais avec les ventes de SUV, de premium

    Je radote mais quand je vois qu'on m'interdit de circuler avec ma clio dans Paris (j'y vais une fois par an) alors que les gars en SUV peuvent faire 3x le tour du periph' tous les jours ...
    Bref, c'est pas gagné cette affaire.

    J'ai toujours pensé que l'écologie irait de pair avec le porte-monnaie. Mais quand je vois les gilets jaunes qui manifestent pour le prix du carburant ... Quand je vois les voyages en avion moins chers que le train, ... J'ai des doutes sur le futur.

  • 27 mars modifié

    @Nick_au_Repos a dit :
    J'ai toujours pensé que l'écologie irait de pair avec le porte-monnaie. Mais quand je vois les gilets jaunes qui manifestent pour le prix du carburant ... Quand je vois les voyages en avion moins chers que le train, ... J'ai des doutes sur le futur.

    Je suis pas sûr que les gilets jaunes soient les gens qui roulent en SUV.

    Ce sont des gens pris à la gorge qui n'ont pas d'autre choix que de se taper des km et des km de route tous les jours pour aller bosser, parce que le boulot est en ville et que c'est ça ou le chômage.

    Tu pourrais taxer 10€ le litre, ils n'auraient pas d'autre choix que de payer et ne pourraient rien y faire. Je me demande ce qu'en pense Cyrille qui se tape 100km par jour.

  • j'ai fait passer un article où l'on explique que trois quarts des gens prennent leur bagnole pour aller bosser. La taxe sur les carburants est simple, on prend l'argent où les gens n'ont pas le choix. Quand le gouvernement Macron explique qu'il baisse les impôts en pompant à fond sur l'essence, faut pas chercher bien loin, on prend les gens pour des cons.

    Pendant des années on a expliqué qu'il fallait être mobile, aujourd'hui il faudrait tous se regrouper dans les villes qui sont favorisées par la politique actuelle. La réforme du lycée c'est la mort des campagnes, les médecins qui ne vont plus à la campagne, la fermeture des écoles, des services publics, l'augmentation du prix de l'essence. Faut faire des mégalopoles de 10 millions d'habitants, du bonheur en barre quand les gens aspirent à partir à la campagne.

  • Ça finira par des émeutes rurales réelles et pas que des blackblocks...et pas forcément dans une logique de sauvegarde de ce monde hélas avec les manipulations de chaque côté. ..je me souviens de ceux qui étaient derrière les bonnets rouges.

  • et j'avais oublié l'internet de merde : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/03/21/32001-20190321ARTFIG00043-en-france-68millions-de-personnes-n-ont-pas-d-acces-a-internet.php

    quand on va nous demander que du très gros débit pour faire tourner les trucs de base, il faudra quitter la campagne.

  • Nous on a déménagé pour avoir l'un de nous proche de la gare, mais du coup moi je suis passé a 40km du lieu de travail. Et quand je parle télétravail à mon employeur, il m'explique que c'est encore trop tot et que les mentalités ne sont pas pretes...

    Bref comme tous les couples ou les deux travails et avec des enfants, on est forcément loin de notre lieu de travail au moins pour l'un d'entre nous, a part bosser les deux au meme endroit ou a domicile je ne vois pas de solution....

  • Rendre la campagne et les champs aux paysans et aux agriculteurs, et dire aux gens qui bossent en ville qu'il faut aussi y habiter.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.