La question du jour : trouver un emploi, l'obligation linkedin ?

J'avais monté un profil il y a quelques années et ça n'avait pas grand intérêt pour moi, du fait de ma profession. Sans être indéboulonnable, il y a des chances pour que je finisse prof ou à vendre des kebab en bord de mer. J'ai donc peu de recul sur la question.

Alors les DRH, est-ce que le CV est mort, est ce que le profil social a tant d'importance que cela ?

https://www.huffingtonpost.fr/elisabeth-r/trouver-un-travail-en-etant-allergique-aux-reseaux-sociaux-mission-impossible_a_23517756/

Réponses

  • J'avais plutôt l'impression d'un yammer, un puits sans fond...mais ca dépend des branches. En commerce peut-être mais pas dans des métiers techniques

  • yammer le problème c'est qu'il faut faire partie du groupe, tu es donc déjà dans la boîte pour l'utiliser

  • septembre 2018 modifié

    Je ne sais pas si c'est encore représentatif, mais j'ai changé de boulot il y a 3 ans, je suis responsable informatique du site ou je travaille, et ça s'est passé sans aucun profil Linkedin pour ma part, par contre j'étais référencé sur tous les sites de recherches d'emploi ( je le suis encore ). Aujourd'hui encore je mets à jour mon cv régulièrement, pour prendre la température comme on dit, sur les apec, indeed etc... et je suis encore contacté régulièrement... et toujours pas sur Linkedin.

  • Perso, développeur dans le monde bancaire, core bancaire système T24 pour être précis, LinkedIn me permet d'avoir pas mal de contact et offre.

  • septembre 2018 modifié

    Pour ma part au chômage depuis 4 ans j’ai recherché de façon active un emploi pendant 2 ans. Durant ces deux ans, j’ai utilisé viadéo et likedin et beaucoup de sites de recherche d’emploi. Après j’ai tout jeté. Pourquoi ? On incite à payer pour toujours plus de fonctionnalités. On doit en plus se conformer à une image corporate bien lisse pour être visible sur ces réseaux comme pour l’ensemble des sites de recherches d’emplois. On doit se vendre comme un aspirateur pour être désirable histoire de faire bander le recruteur.

    J’ai aussi déserté ces réseaux sociaux comme tous les autres sites d’ailleurs, car pour moi ce sont des aspirateurs de données personnelles. En ayant créé une boite mail séparée sur la recherche d’emploi, je constate que celle-ci est bien spammée. Cela montre bien qu’il y a de la revente de données personnelles tous azimuts par tous ses sites de recherches d’emploi.

    Comme le rappel parfois Cyrille : Si c’est gratuit, c’est toi le produit. Je me permets d’avoir cet avis sur la question, car entre un DUT Services et Réseaux de Communication et une Licence pro Management des organisations j’ai beaucoup appris sur le marketing et sur la comm. Cela a été passionnant et très instructif. Cela m’a permis et me permet encore de prendre du recul sur ce qui nous entoure.

    Je suis en situation de handicap et en fauteuil roulant manuel. J’ai une infirmité motrice depuis ma naissance. Cela engendre entre autre autre beaucoup de fatigue physique et des douleurs chroniques. J'ai aussi davantage de difficulté à me déplacer comme je ne peux pas passer le permis. Cela m’a probablement rendu lucide ou blasé selon le point de vue. En tous cas, il y a toujours un décalage entre théorie et pratique. Cela se voit encore plus dès qu’il s’agit de handicap. Avec un handicap même si on ne te le diras jamais comme ça tu dois donner l'illusion de faire comme tout le monde quitte à y laisser des plumes. Depuis gamin on te bourre le crâne avec les mots intégration et inclusion. Pourquoi t'intégrer ou t'inclure quand tu es déjà là ? Même en faisant de ton mieux tu ne seras jamais vraiment intégré.
    je ne suis pas dans le moule et je n’y entrerai probablement jamais et finalement ce n’est pas mon souhait.

    Je ne me fais pas d'illusions, si un jour je retrouve du boulot, ce sera grâce au bénévolat que je fais au fab lab ou à l’école alternative et au bouche-à-oreille.

    Dans tous les cas ce sera un boulot adapté à ma condition et qui me donnera envie de me lever le matin et qui aura un sens. Mon vécu a rendu cette question de sens indispensable. Je n'ai pas envie de vivre en automatique pour faire comme tout le monde.
    Je m'excuse auprès de vous tous pour la longueur de ce post. J'espère qu'il permettra une réflexion plus large sur ce qu'est la recherche d'emploi aujourd'hui, ce n'est facile pour personne et encore moins avec un handicap.

    Au final, je deviens de plus en plus proche des idées de décroissance de système d, d’échanges de services et de récup. Je préfère pour l’instant gagner moins et faire des choses que j’aime. C’est d’ailleurs la philosophie de Cyrille et d’une bonne partie des membres de ce forum. C’est entre autres pour ça que j’aime venir ici. Il y a un côté cool et respectueux des bons pères de famille. Beaucoup d’entre vous ont de l’expérience technique, mais aussi humaine et partage. Je trouve que c’est une belle façon de s’enrichir.

  • @Pépèredu71 a dit :

    C’est entre autres pour ça que j’aime venir ici. Il y a un côté cool et respectueux des bons pères de famille.

    Pourquoi, on aime bien venir ici, tu l'as bien résumé.
    De tout cœur…

  • septembre 2018 modifié

    Merci bien ;) J’étais un peu blasé en écrivant ce matin. Mais pour moi ça reflète une certaine réalité : mon vécu. Avant d’être au chômage j’adorais mon taff j’étais animateur dans un espace multimédia. J’ai eu contrat aidé sur contrat aidé. Une semaine avant que je partes en congé je reçois un joli petit courrier de madame la maire. Ledit courrier me fait comprendre, façon trois frères, que la vie c’est comme une montgolfière, qu’il faut savoir lacher du leste. J’ai rien retrouvé depuis.

    J’intègre très (trop) lentement que la vérité est ailleurs, en tous cas pour moi. Ma dernière opération d’il y a 5 ans a consisté à m’enlever une tête de fémur. On est plus calme ensuite. Cela fait revoir l’ordre des choses et les priorités. Ceci dit j’ai ma part de responsabilités. J’aimais mon taf et je savais déjà trop bien ce que c’était d’aller sur le billard. Du coup j’ai fais trainer.

    Si je peux dire une chose que les pères de familles tels que les membres de ce forum comprendrons c’est que de se tuer la santé au boulot ne sert à rien. Le boulot comme tout le reste c'est éphémère. La bonne santé c'est plus précieux que tout le reste. C'est ce qui permet de traverser le passage de la vie avec classe et quitte à, en faire quelque chose de bien à partager avec les autres.

    En comptant les emplois précaires, il y a environ 5 millions de chômeurs. Il n’y a pas aujourd'hui de boulot pour 5 millions de personnes. Ce qu'on oublie de dire c'est que ce n’est pas forcément grave. Tout est question de point de vue.

    Quand on regarde les actus des années / on présentait les machines comme un moyen de soulager l’homme. Le concept à été perverti et les hommes sont juste davantage sous pression. Preuve en est l’augmentation significative des burn out et des dépressions liées au travail ces dernières années.
    Les mutations technologiques créent de nouveaux métiers c'est bien. Pas suffisamment, quand on regarde tous les gens laissés sur le carreau par l’évolution.

    Il faudra surement encore attendre ou quarante ans pour que de nouvelles choses se mettent en place alors que le modèle actuel est sur le déclin depuis longtemps. Pour moi les outils comme Viadéo et linkedin ne font entretenir l’illusion que le modèle tourne toujours.

    Le bénévolat et l’échange de services (j’ai jamais arrête depuis la fin de mes études) sont d’autres façon de s’épanouir . Pour moi c’est l’avenir.

    J’attend le jour d’un vrai revenu universel. Quelque chose entre les théories de Bernard Friot et Etienne Chouard. Je pense que l’avenir est là. Cela nécessiterai une redéfinition complète des notions de travail d’activité et d’épanouissement personnel. Dans la foulé cela impliquerais une remise en question complète du système éducatif. Pour moi il n'est pas en adéquation avec le monde d'aujourd'hui et encore moins avec ce que nous devrons préparer pour demain.

    Un vrai revenu universel laisserais à tous la possibilité à tous de pouvoir contribuer à la société en faisant ce qu’ils aiment. Plus besoin de culpabiliser le peuple avec des cordées , y a peu être un coté 50 nuances de gray que je n’ai pas compris qui sait ;)). Vivement demain :)

  • Idem, technicien informatique "applications métier, bases de données et gestion de projets" dans une collectivité territoriale (fonctionnaire).

    Je l'ai gardé pour suivre l'actualité de l'emploi sur ma spécialité, quand je reçois une offre, je propose d'aller voir mon ancienne IUT pour caser un étudiant ou d'aller voir mon meilleur pote en charge des Licences Pro "Documentation & Dématérialisation" à la FAC de Montpellier III ...

  • @Pépèredu71 a dit :
    Merci bien ;) J’étais un peu blasé en écrivant ce matin. Mais pour moi ça reflète une certaine réalité : mon vécu. Avant d’être au chômage j’adorais mon taff j’étais animateur dans un espace multimédia. J’ai eu contrat aidé sur contrat aidé ...

    Si tu n'es pas contre les déménagements, le site emploi-territorial.fr propose des tas d'annonces de recrutement dans la fonction publique territoriale.
    Je fais de la veille pour mon ancien IUT et quand je trouve des annonces, je les leur tweet ou publie sur leur mur Facebook.
    Il y a régulièrement des annonces sur le département 34 pour les médiathèques : animateurs, responsables ... Faut voir pour ton département et d'autres ...

  • Ben j avoue que déménager me branche pas vraiment. J'ai un équilibre de vie ici un chez moi ou je me sens bien. Après c'est sur l'herault ça doit être sympa. En tous cas sans aller jusqu'a déménager ça mériterai que j'y prenne des vacances et que j'en profites pour vous rencontrer toi et la maman chauve :)

  • Pour revenir au sujet initial, moi c'est via ce biais que j'ai été contacté par un cabinet de recrutement (pour changer de job). Je ne cherchais pas spécialement à changer (mais je suis tres content de l'avoir fait). Dans les faits ils ont pris un profil pas mis a jour depuis 5 ans :p
    C'est donc un moyen d'avoir des "touches", mais je ne pense pas que ce soit devenu l'alpha et l'omega du recrutement (l'entretien reste l'étape essentielle)

  • Débauché par la concurrence via connaissance commune y'a 6 mois ... rien ne vaut le relationnel.

  • Dans ma boîte c'est du 100% LinkedIn. mais on est une antenne commerciale d'une boîte technique dans l'industrie. Jusqu'à présent les offres n'étaient diffusées que sur LinkedIn. Ils nous poussent à mettre à jour notre profil et à partager/écrire des posts.
    Après pour faire de la veille dans un domaine particulier c'est pas mal, ça permet aussi de trouver des contacts ou d'échanger...
    Je pense que les RH aujourd'hui, font systématiquement un tour des réseaux.

  • @renard_solitaire

    quand tu dis c'est 100% linkedin, tu veux dire que le CV traditionnel n'est pas consulté ?

  • Si, le CV et la lettre de motivation sont la porte d'entrée tout de même. Mais je veux dire que le profil de tout les candidats sont consultés sur LinkedIn. Si tu as su te mettre en valeur et trouver les mots et les expériences qui font écho à l'emploi auquel tu postules, c'est l'entretien direct.

  • après dans ton secteur, à savoir la branche commerciale, je dirai que c'est un peu comme un gars qui voudrait faire du journalisme mais qui n'est pas présent sur les réseaux sociaux ou un agriculteur qui n'a jamais vu de vache.

  • @cyrille a dit :
    après dans ton secteur, à savoir la branche commerciale, je dirai que c'est un peu comme un gars qui voudrait faire du journalisme mais qui n'est pas présent sur les réseaux sociaux ou un agriculteur qui n'a jamais vu de vache.

    C'est un peu mon point de vue aussi : pour tout ce qui touche au commerce pour les cadres et ++, aux RH, c'est un outil de référence, les gens s'en servent vraiment comme réseau "social", comprendre pour se montrer et faire voir comme on est bienveillant/efficace/motivé/intelligent ; pour ce qui est de l'informatique (mon cas), c'est plutôt un catalogue pour boites de recrutement, un moyen d'avoir des candidats sans trop d'effort, une sorte de pré-base de données qui leur permet de remplir la leur.
    Je viens de changer de boulot (et de pays), c'est par un ancien collègue, alors que j'ai cherché pendant un certain temps (à changer de boulot et de pays, cas particulier), principalement via LinkedIn. Je reçois encore des propositions pour bosser comme freelance en France, alors que mon profil est à jour depuis au moins 3 mois…
    Mais bon, je ne suis pas du tout orienté réseaux sociaux, d'ailleurs je ne suis pas très "social" non plus :smiley: donc une fois encore, je ne suis peut-être pas représentatif…

  • Bonjour. J'utilise LinkedIn pour faire de la veille dans mon domaine de compétence et suivre les news sur l'ERP en place dans mon entreprise. J'ai un réseau de contact en lien avec ma fonction et mon ERP afin d'échanger sur des sujets ou trouver un prestataire pour m'accompagner si besoin.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.