L'indice de réparabilité, on y est

Si l'initiative est louable, je serais curieux de savoir qui va mettre les étiquettes et qui va le vérifier. Apposer la même chose entre un ordinateur et un sèche cheveux, ça prête à sourire quand même. Il faudra voir les indices sur les smartphones qui sont obsolètes dès leur sortie pour voir s'ils ont une échelle de 1, système obsolète, donc pas réparable ... J'attends de voir.

https://www.clubic.com/pro/technologie-et-politique/actualite-22775-l-ind

Mots clés:

Réponses

  • J'ai un Fairphone donc je ne vais pas dire que c'est mal mais je ne vois pas l'intérêt d'un tel étiquetage si on ne rend pas la réparation d'un appareil intéressante en terme de prix. C'est le seul moyen de changer quelque chose et pas juste de mettre des lettres ou des couleurs.

  • @alsed c'est pour ça que je trouve que c'est léger de coller une étiquette et que ça ne veut pas dire grand-chose. Car de la même manière, ça peut être effectivement réparable mais ça peut coûter un bras, et la notion de facilement ça dépend aussi de qui le fait.

  • novembre 2020 modifié

    La machine à laver durable : https://alternethique.fr/lincrevable-machine-laver/
    1000 € pour 20 ans (si la boite ne coule pas avant). L'idée est louable mais a peu de chance d'être rentable pour le fabricant, et je pense aucune pour le client.
    edit :
    Envoyé un peu trop vite. L'idée est déjà morte :
    https://www.facebook.com/lincrevable2015/

    C’est non sans émotion que nous vous annonçons la suspension du projet...
    L’une des raisons principales étant les doutes de nos interlocuteurs quant à notre capacité à vendre suffisamment de machines à laver.

    Évidemment, c'est plus rentable de vendre une daube avec les gadget à la mode et une bonne pub à 600 € (plus 100 d'extension de garantie) tous les 5 ou 6 ans.

  • Le prix d'une machine Miele qui ne tient plus 20 ans non plus. La clé de tout ça c'est que ca reste rentable de chaque côté sinon ca ne fonctionne pas. Et pour ça ca veut dire maitriser approvisionnement, montage, réparation, recréer ce qu'on s'est acharné à détruire pendant 40-50 ans, et... se passer des luxes qui seraient inaccessibles mais n'en sont plus ?

  • @Phreg je viens de voir ton édit, j'en avais parlé à l'époque, comme quoi c'était mort né. Pour ma part et c'est ici le problème de fond, je n'achète que des machines à laver à moins de 250 €. En payant plus cher, je n'ai jamais eu de satisfaction particulière. Ma bellavita de chez Electrodepot tient plutôt bien le choc et n'a pas présenté de problème particulier depuis 3 ans je pense.

  • novembre 2020 modifié

    (aparté sur les machines à laver c'est la consommation annoncé et le temps des cycles qui devient aussi n'importe quoi)

  • @cyrille a dit :
    @Phreg je viens de voir ton édit, j'en avais parlé à l'époque, comme quoi c'était mort né. Pour ma part et c'est ici le problème de fond, je n'achète que des machines à laver à moins de 250 €. En payant plus cher, je n'ai jamais eu de satisfaction particulière. Ma bellavita de chez Electrodepot tient plutôt bien le choc et n'a pas présenté de problème particulier depuis 3 ans je pense.

    Idem, 2 machines à 200-250€ pour 15 ans sans panne (et la dernière ne montre pas de signes de faiblesse) et une à 450 qui n'a fait que 5 ans.

  • novembre 2020 modifié

    C'est une posture politique contre l'obsolescence programmée, de la part de gens qui ne comprennent pas grand chose à la technique.
    Tout étant relatif, on va avoir des matériels étiquetés ""réparabilité B" qui vont se remettre en fonction pour 10€ et 1/2h de MO ou pour 180€ et 3h de MO.
    On ne peut pas comparer la réparabilité d'un matos "simple" à 50€ et d'un autre à 1.200 balles.

    Sur le principe pourquoi pas, ca va plutôt dans le bon sens. En pratique c'est très difficile d'évaluer.

  • @Clem a dit :
    C'est une posture politique contre l'obsolescence programmée, de la part de gens qui ne comprennent pas grand chose à la technique.
    Tout étant relatif, on va avoir des matériels étiquetés ""réparabilité B" qui vont se remettre en fonction pour 10€ et 1/2h de MO ou pour 180€ et 3h de MO.
    On ne peut pas comparer la réparabilité d'un matos "simple" à 50€ et d'un autre à 1.200 balles.

    Sur le principe pourquoi pas, ca va plutôt dans le bon sens. En pratique c'est très difficile d'évaluer.

    Ma machine à 450€ était morte d'une fausse panne. Refus de vidanger pour un filtre soit disant encrassé. Après 3 démontages, j'étais certain que le seul problème était la carte informatique qui commandait tout, moteurs, température, capteurs, commandes et afficheur...
    J'ai préféré mettre 200€ dans une nouvelle machine simple (qui fonctionne encore 10 ans après) plutôt que 100€ dans une carte. :)

  • Et sur ma machine neuve à 200 euros le réparateur a tout changé en garantie avant de s'apercevoir que c'était la carte de commande. Plus aucun problème depuis j'ai gagné deux ans 😁

  • Ma première à moi, c’était une vedette de 1981 qui avait déjà tourné en moyenne 4 ou 5 fois par semaine pendant 10 ans (famille nombreuse). Elle faisait un bruit d’enfer. Je l’ai démontée et ai remplacé les deux roulements à billes tout à fait standards.
    15 ans plus tard, j’ai sauté de joie quand je me suis rendu compte que la vieille ne chauffait plus (ce qui expliquait pourquoi elle lavait si mal à la fin): le fil de la résistance s’était simplement cassé à la soudure. Trop tard, je m’étais déjà offert une allemande qui arborait un fier A+ tout vert contrairement à la mère Denis qui, à 25 ans, buvait trop pour être écolo.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.