L'interdiction du portable à l'école, la réforme qui va tout changer

Rédigé par Cyrille BORNE - - 7 commentaires

La rupture entre la politique et le reste du monde est simple à comprendre, les affaires qui montrent que les hommes politiques visent à un enrichissement personnel en font partie, l'incompréhension complète du monde dans lequel nous vivons n'aide vraiment pas. Macron a force de dire qu'il n'a pas de programme, a fini par sortir quelque chose, un peu comme un élève qui vous rend sa copie à l'arrache d'ailleurs. Dans les mesures phares, en tout cas on peut le supposer puisque la presse la mise en avant, l'interdiction du portable à l'école, ce qui soit dit en passant est inapplicable à moins de faire des fouilles à l'entrée avec des détecteurs de métaux.

Et puis la vraie question de fond, est ce que c'est vraiment la mesure qui va régler la baisse de niveau, le manque d'engagement des parents, la réformite aiguë ? Est ce que c'est vraiment ça l'urgence ? Absolument pas et je dirai même pire, ça ne va pas dans le bon sens. Je suis en classe de seconde GT, nous faisons un exercice de statistiques où il faut comparer la médiane de la taille des joueurs de quatre équipes, et les résultats, sauf que sesamaths ne donne pas les résultats mais uniquement les références en plus la faute à pas de chance avec une news tirée d'un site qui s'appelle "cougar's", le genre de recherches qui ne va pas ramener que des gros chats agressifs avec des tâches. Je fais sortir aux élèves leur smartphone pour faire la recherche, je donne de l'internet depuis mon propre smartphone aux gamins qui ont tué leur forfait, nous trouvons le résultat nous continuons l'exercice.

Il y a deux ans le téléphone portable était une obsession pour les élèves, j'ai la sensation que plus on a tendance à le faire utiliser en outil pédagogique, ce que j'ai pu faire ici ou que nous utilisons dans tous les projets pour les photos notamment, moins les gamins l'utilisent en classe de façon personnelle, comme si le smartphone ne devenait plus un outil interdit mais un outil pédagogique, que le smartphone devenait moins tabou donc moins intéressant de transgresser. La consultation du smartphone en classe dans mes cours devient de plus en plus rare et quand on demande à un gamin de ranger son portable, il le range. Et nous avons tout intérêt à partir dans ce sens avec un taux d'équipement de 93% des élèves, on a plus de chance aujourd'hui d'avoir un élève qui a son smartphone dans sa poche que des stylos dans sa trousse.

Nous sommes ici dans l'illustration classique du quotidien du monde enseignant : incompréhension la plus complète, quand on commence à voir émerger des solutions, qu'on commence à gagner un peu de terrain dans les pratiques, vous avez nécessairement quelqu'un qui souffle sur le château de carte. Youtube qui est perçu par grand nombre d'enseignants comme la possibilité de diffuser un c'est pas sorcier à l'arrache et de faire la sieste mais aussi comme l'empire du mal et de la bêtise est en train de changer, les intellectuels arrivent. Vous connaissez mon exemple sur la différence entre la médiane et la moyenne que je fais avec les souris et l'éléphant, dernièrement, la chaîne belge la statistique expliquée à mon chat a pondu une vidéo très bien faite sur la différence entre le salaire moyen et le salaire médian avec une illustration très intéressante quant à la moyenne colorimétrique sur un tableau où il montre que ça fait un truc tout vert alors qu'il s'agit d'un Van Gogh.

L'éducation qui a toujours un train de retard sur les technologies est en train de commencer à gentiment évoluer vers de nouvelles pratiques de façon naturelle, le smartphone est certainement un outil facilitateur sur lequel les enseignants peuvent s'appuyer avec la certitude que les élèves les auront. Toute initiative utopique de plus quand on sait que ce sont les parents qui achètent et payent les forfaits de leurs enfants pour supprimer ce type d'appareil à l'école est une hérésie et montre qu'on n'a certainement pas tout compris au monde de l'éducation. Macron rejoint ainsi le club très ouvert des politiciens qui ratent la cible.

 

Classé dans : le blog - Mots clés : aucun

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

7 commentaires

#1  - Didier (iceman) a dit :

Amusant ce que tu dis puisque quand je pose des problèmes à mes apprentis/stagiaires, ils ont besoin de chercher des informations et se trouvent sans pC... Je leur dis qu'ils utilisent bien leur smartphone pour snapchat et les vidéos youtube, mais qu'ils peuvent aussi trouver les renseignements qui leur manquent. C'est fou ce manque d'imagination avec cet outil...

Répondre
#2  - Bronco a dit :

Je ne peux que plussoyer vigoureusement: en plus, les élèves sont souvent mieux équipés avec leur smartphone que nous avec le matos du collège :-/
Au mieux, je dispose de 4 PC de 2012, mais le reste consiste en une salle info mobile de plus de dix ans et il n'y a pas si longtemps, je faisais encore avec des pc sous win 98...
Interdire le portable au collège est une connerie de plus, autant sur le plan de son efficacité concrète qu'en ce qui concerne sa nocivité réelle: ce n'est pas l'outil qui est nocif, mais son utilisation (voire sa sur utilisation)

Il est en effet bien plus adroit, psychologiquement et techniquement, de l'utiliser avec eux que de le diaboliser de façon psychorigide.

Répondre
#3  - fassil a dit :

'LLo,

Hé une salle avec un brouilleur pour les heures de colle ? (ha, on me sussure que ça n'existe + depuis belle lurette, + à la ramasse encore que celui que l'on verra peut-être au pied du mur, pfuuu..!).

Répondre
#4  - alterlibriste a dit :

Si je résume, les politiques disent tablette partout, portables nulle part et les enseignants un peu avertis concluent l'inverse.

Répondre
#5  - Cyrille BORNE a dit :

les politiques ont quand même un train de retard parce que les tablettes on en revient quand même franchement.

Répondre
#6  - al a dit :

L'utilisation de la moyenne pour comparer les pays me déplait car on ne sait pas si les femmes occupent les mêmes postes dans les différents pays ou si elles sont payées moins.

Répondre
#7  - Herisson a dit :

Ah ! La statistique expliquée a mon chat ! Très bonne chaine Youtube et je recommanderais "tout" et en particulier l'épisode sur les modes de scrutin (qui a inspiré Science Étonnante et aussi Science4All en un peu plus ardu et sur plusieurs épisodes en cours de diffusion).

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la troisième lettre du mot cpcu ?